Petit bonheur creatif

Loisirs creatifs DIY
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cuir-Coutures & lassage

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 25/04/2018

MessageSujet: Cuir-Coutures & lassage   Mar 1 Jan - 19:58

Cuir-Coutures & lassage

ASSEMBLAGES

Couture sellier


Il s'agit d'un point-avant réalisé avec deux aiguilles, connu sous le nom de piqûre sellier ou couture sellier. C'est un type de couture employé traditionnellement dans les travaux de sellerie (pour coudre les selles, brides et harnais des chevaux), d'où son nom, mais aussi dans la confection de divers articles de maroquinerie. Pour réaliser une couture sellier, on emploie deux aiguilles que l'on passe respectivement de gauche à droite et de droite à gauche dans chaque trou, et qui permettent d'exécuter deux séries de points parallèles. On obtient ainsi une couture longitudinale conti­nue, aux points réguliers, particulièrement résistante. Elle est utilisée pour assembler deux pièces l'une contre l'autre. Avant de vous montrer comment exécuter ce point, nous vous expliquons ci-contre comment procéder pour percer dans le cuir les trous de couture.



0n trace tout d'abord à l'aide du formoir une ligne parallèle au bord des pièces à assembler, sur laquelle seront percés les trous de couture. On tient le formoir verticalement, en plaquant son arête centrale contre le chant de la pièce et on le déplace vers soi en exerçant suffisamment de pression pour marquer le cuir.
Puis on repasse sur la ligne tracée au formoir avec la roulette à pointer en la déplaçant vers soi, pour marquer l'emplacement des trous. On choisit une molette dont les dents correspondent à la taille et à l'espacement des trous que l'on souhaite pratiquer dans le cuir.
On pose ensuite la pièce de cuir sur un carton épais (en les solidarisant avec une pince à linge, ou une pince à dessin), et on perce les trous avec la presse manuelle, en suivant les marques de la roulette à pointer. Il faut équiper la machine d'une mèche emporte-pièce d'un diamètre correspondant à la grosseur du fil avec lequel sera réalisée la couture. Nous avons choisi ici une mèche de 1,5mm de diamètre.



Les points sont exécutés avec deux aiguilles que l'on passe dans le même trou, l'une de droite à gauche, l'autre de gauche à droite. On obtient ainsi une couture linéaire à points réguliers, d'une grande solidité. Pour coudre des pièces de grande taille, on peut utiliser en guise de support une pince à coudre ou pince de sellier.

Point de chaînette

Le point de chaînette consiste, comme son nom l'indique, à réaliser une couture à points entrelacés à la manière des maillons d'une chaîne. Ce type de couture convient à l'assemblage de pièces par recouvrement. Pour la réaliser, on commence par sortir l'aiguille par le premier trou, puis on la pique dans le même trou et on ressort par le deuxième trou en ramenant le fil sous la pointe de l'aiguille de façon à former une boucle. On repique dans le deuxième trou et on ressort par le troisième en formant une nouvelle boucle. Nous avons utilisé ici un lacet identique à celui employé dans l'exercice précédent et percé des trous de même diamètre.



On introduit l'aiguille sur l'envers dans le premier trou, puis on repique dans le même trou de l'endroit vers l'envers sans tirer sur le lacet de façon à former une boucle.
On ressort l'aiguille par le deuxième trou, à l'intérieur de la boucle formée antérieurement.
On exécute de la même manière les points suivants, en repiquant chaque fois l'aiguille dans-le trou de sortie du lacet puis en la ressortant dans le trou suivant. On obtient ainsi une couture en forme de chaînette.
Sur l'envers (côté chair), la couture présente un aspect linéaire, elle est formée de points réguliers.
On répète le processus, en piquant l'aiguille dans le deuxième trou de l'endroit vers l'envers pour former une boucle et en la ressortant par le troisième trou au centre de la seconde boucle. Les deux boucles sont ainsi entrelacées. Il faut tirer fermement sur le lacet pour que les boucles soient régulières.

Point viennois



Après avoir marqué au formoir sur tout le pourtour de la pièce la ligne sur laquelle seront percés les trous, comme il l'est expliqué antérieurement, on prend une griffe à frapper à quatre dents de 3mm de large, et on la positionne sur la ligne tracée. On la frappe au maillet pour réaliser les incisions en la déplaçant de façon régulière tout autour de la pièce. On pratique aussi une incision oblique dans l'angle interne des lignes marquées au formoir. On ouvre les incisions en passant la pointe de l'alène dans chacune d'elles.
On commence le laçage en introduisant l'aiguille sur l'envers du cuir dans un trou situé au centre de l'un des côtés de la pièce. Puis on passe l'aiguille dans le second trou, toujours de l'envers vers l'endroit.
On revient en arrière pour passer l'aiguille à l'intérieur de la boucle formée par le lacet entre le premier et le second trou.
On tire fermement sur le lacet pour resserrer la boucle, puis on introduit l'aiguille sur l'envers dans le trou suivant. On répète ce processus pour réaliser les points suivants.
On achève la couture du premier bord en introduisant l'aiguille sur l'envers dans le trou de l'angle. On fait passer le lacet par ce trou puis on revient en arrière pour passer l'aiguille sous la dernière boucle. On tire fermement sur le lacet.
On répète ce processus : on introduit l'aiguille dans le trou de l'angle sur le revers de la pièce, puis on revient en arrière et on passe l'aiguille dans la boucle antérieure en formant une boucle un peu plus ample.
Puis on introduit à nouveau l'aiguille dans le trou d'angle sur l'envers puis on revient en arrière pour la passer dans la boucle. On a ainsi réalisé les trois points de la couture d'angle.
Puis on introduit l'aiguille sur l'envers dans le premier trou du bord suivant et on poursuit le laçage en reprenant les étapes décrites antérieurement.

Laçage torsadé

Le laçage torsadé consiste à exécuter une série de points obliques en revenant en arrière après chaque point. On exécute un premier point entre le premier et le troisième trou, puis on tourne la pointe de l'aiguille vers l'arrière pour la sortir par le deuxième trou. On introduit ensuite l'aiguille dans le quatrième trou, puis on revient en arrière pour la sortir par le troisième trou, et ainsi de suite. On obtient ainsi une couture dont les points se chevauchent, d'aspect torsadé. Ce point est indiqué pour l'assemblage de pièces par recouvrement. La couture est exécutée avec un lacet rond de 1,5mm de diamètre dans des trous percés avec une mèche emporte-pièce de 3mm de diamètre.



On sort l'aiguille par le premier trou, on la rentre dans le troisième trou, puis on revient en arrière pour la sortir par le deuxième trou. On poursuit en introduisant l'aiguille dans le quatrième trou, sans laisser de trou libre, et en la ressortant par le troisième trou. On obtient ainsi une couture longitudinale aux points torsadés.

Laçage tressé



On passe l'aiguille par les deux premiers trous, puis toujours de droite à gauche, dans les seconds trous, de façon à former une boucle. On resserre ce premier point en tirant fermement sur la lanière. Puis on passe l'aiguille, toujours de droite à gauche, à l'intérieur de la boucle formée par le lacet, sur les bords joints des deux pièces.



Après avoir entrecroisé la lanière, on pique l'aiguille de droite à gauche dans les trous suivants. Puis on revient en arrière, pour passer l'aiguille sous les deux dernières boucles entrecroisées, sur les bords joints des deux pièces de cuir. Après avoir serré les premières boucles, on passe l'aiguille dans les deux trous suivants. Comme vous pouvez l'observer, on passe toujours l'aiguille dans le même sens, que ce soit sous les boucles ou dans les trous.
On obtient ainsi une nouvelle boucle recouvrant partiellement la précédente, les points étant entrecroisés en forme d'épi.
Après avoir piqué l'aiguille dans le quatrième trou, on revient en arrière pour la passer sous les deux boucles précédentes.
On continue à réaliser des boucles tout en revenant chaque fois en arrière pour les entrelacer. On obtient ainsi une couture compacte et bombée dont les points sont disposés en épi.

Laçage tressé croisé



On commence par introduire l'aiguille sur l'envers dans le premier trou de la rangée de droite, en veillant à ce que l'extrémité libre de la lanière soit assez longue pour être ensuite fixée. On pique ensuite l'aiguille dans le second trou de la rangée de gauche et on ressort par le premier trou de cette rangée.
On entrecroise le lacet en introduisant l'aiguille dans le troisième trou de la rangée de droite et en le ressortant par le deuxième trou de cette même rangée.
On introduit ensuite l'aiguille dans le troisième trou de la rangée opposée et on la ressort par le deuxième trou de cette rangée.
On continue à entrecroiser le lacet en introduisant l'aiguille dans le quatrième trou et en la ressortant par le troisième trou de la rangée de droite. On répète ce processus en croisant les passages : on pique l'aiguille de l'endroit à l'envers dans le deuxième trou libre de la rangée opposée, puis on la ressort par le trou précédent.
Lorsque la couture est achevée, elle se présente, sur l'envers (côté chair) sous la forme de deux rangées de points longitudinaux. On fixe les extrémités du lacet en les passant respectivement sous le premier et le dernier point, comme le montre la photo. On coupe l'excédent et on colle chaque extrémité à la pièce de cuir avec une goutte de colle au cyanoacrylate.

Raccord en fin de couture



Quand on réalise une couture décorative de ce type sur le pourtour d'une pièce, il est important de raccorder proprement les derniers points avec ceux réalisés au départ, de façon à ce que la couture présente un aspect continu. On entrelace les points d'une manière particulière de façon à arrêter solidement la couture et à dissimuler le raccord. Dans cet exemple, nous avons utilisé une lanière de la même largeur que dans l'exercice précédent, les trous étant également de même diamètre.

On effectue ici un raccord aussi net que possible entre la fin de la couture et les premiers points pour que le travail soit uniforme. Pour raccorder correctement les points, on défait le premier point de la couture. On libère l'extrémité de la lanière et on la fait passer entre les bords des deux pièces. Le premier point se présente alors sous la forme d'une boucle, avec deux trous libres sur le bord de l'une des pièces, et un trou libre sur le bord de l'autre pièce. On passe l'extrémité finale de la lanière de gauche à droite par la boucle initiale de la couture. Puis on passe l'aiguille de droite à gauche par le trou libre qui n'est pas situé juste au-dessous de la boucle, et on tire fermement sur la lanière.

On effectue ici un raccord aussi net que possible entre la fin de la couture et les premiers points pour que le travail soit uniforme.



On passe ensuite l'aiguille de gauche à droite sous la boucle suivante, en sortant au centre de cette dernière. Pour exécuter le dernier point, on passe l'aiguille de droite à gauche sous les deux boucles entrecroisées de la fin de la couture. Puis on passe l'aiguille dans l'autre sens sous la boucle suivante du laçage pour réunir les coutures.



On introduit ensuite l'aiguille de droite à gauche entre les deux boucles suivantes, et on fait passer la lanière entre les deux pièces de cuir. Pour finir, on coupe l'excédent de lanière et on la fixe avec une goutte de colle au cyanoacrylate à l'intérieur de la couture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitbonheurcreatif.forumactif.com
 
Cuir-Coutures & lassage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VENDS] Bracelets cuir pour Panerai
» IWC Ingenieur sur bracelet cuir
» [INFO] Housse "Vintage Collection" en cuir.
» "Quatre boules de cuir" (Big Ben Bolt)
» [PROPORTA] Test de l'étui Alu / Cuir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petit bonheur creatif :: Divers :: Techniques-
Sauter vers: