Petit bonheur creatif

Loisirs creatifs DIY
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cuir-Technique de gravure

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 25/04/2018

MessageSujet: Cuir-Technique de gravure   Mar 1 Jan - 19:52

Cuir-Technique de gravure

GRAVURE AU POINCON

Les poinçons sont des outils à frapper se présentant sous la forme de barres métalliques comportant à leur extrémité un motif gravé en relief que l'on imprime en creux dans le cuir. On utilise en général ceux qui sont vendus dans le commerce, offrant un large éventail de motifs décoratifs, le plus souvent géométriques ou en forme d'éléments végétaux stylisés. Mais on peut aussi les fabriquer soi-même à partir de clous de charpentier dont on coupe la pointe et dont on façonne l'extrémité à l'aide dune petite scie à métaux ou de limes-aiguilles, afin d'obtenir un motif déterminé.
L'estampage au poinçon s'effectue toujours sur un cuir bien sec, contrairement à la technique du martelage au matoir de motifs incisés qui se pratique sur un cuir préalablement humidifié. Il consiste à imprimer le motif dans le cuir en frappant au marteau l'extrémité supérieure du poinçon. Le cuir employé doit être suffisamment épais (plus de 2mm d'épaisseur) pour que les poinçons ne le perforent pas.



On commence par découper une bande de cuir, puis on confectionne un gabarit en carton de la forme du motif. On pose le gabarit sur la bande de cuir en positionnant la pointe de l'arc près de l'une de ses extrémités. En le maintenant fermement en place, on en marque le contour au traçoir. Cette ligne servira de référence pour l'estampage des motifs.



À l'aide du cutter et de la règle métallique, on découpe une frange dans la partie inférieure du marque-page.
On procède ensuite à la gravure du motif. On pose le marque-page sur une surface dure et résistante (ici, une plaque de marbre) puis on commence par frapper les motifs en forme de croissant de lune à l'intérieur de la ligne marquée au traçoir, sous forme de frise. On tient le poinçon en position verticale et on frappe l'extrémité de son manche au marteau. Il faut donner un seul coup de marteau pour marquer chaque motif, et frapper toujours avec la même force, pour éviter que les empreintes soient de profondeurs ou tonalités différentes.
On estampe ensuite le motif floral quadri lobé à l'extérieur de la frise réalisée antérieurement, en laissant un espace libre entre chaque motif, excepté sur la partie supérieure de l'arc et en bordure des franges. Puis on décore les espaces fibres avec un poinçon en forme de losange.

GRAVURE A CHAUD

Comme son nom l'indique, la gravure à chaud consiste à imprimer ou graver un motif à chaud à la surface du cuir. Les deux techniques employées sont la photogravure et la pyrogravure. Dans le premier cas, la surface du cuir ee imprimée à l'aide d'une matrice métatlique préalablement chauffée, sur laquelle est gravé un motif en relief; dans le second cas, elle est gravée à l'aide d'une pointe portée à une certaine température. Les deux procédés offrent un large éventail de possibilités, permettant de réaliser des motifs élaborés. Mais tandis que la photogravure est limitée par les dimensions de la plaque de la machine à photograver, la pyrogravure permet de décorer toute la superficie du cuir et d'obtenir des résultats d'un grand intérêt pictural.

Photogravure



Cette méthode, comme la découpe à la presse à l'aide d'emporte-pièce fabriqués sur mesure, n'est valable que si l'on souhaite graver un même motif sur une série de pièces identiques. Elle nécessite la fabrication d'un cliché métallique par une entreprise spécialisée en photogravure à partir du dessin d'un motif, dont l'impression ou la gravure à chaud sur le cuir doit être également réalisée dans un atelier équipé d'une machine à photograver. Les matrices ou clichés sont des plaques métalliques portant le motif en relief qui se montent sur la machine à graver et sont chauffés à la température adéquate, puis pressés contre le cuir pour le graver. Ce procédé permet de reproduire avec netteté et fidélité n'importe quel motif linéaire.



La première étape consiste à dessiner les motifs, soit deux motifs floraux, dont l'un est associé à un papillon.
On confie ensuite à une entreprise spécialisée le soin de confectionner des clichés ou matrices à partir de ces motifs. Il s'agit ici de clichés en magnésium de 7mm d'épaisseur.
La photogravure est réalisée dans un atelier spécialisé. Après réglage de la température de la machine en fonction du type de cuir employé, le cliché est pressé quelques secondes contre la fleur du cuir. On obtient ainsi une gravure nette et précise, quelle que soit la taille du motif.
Le même motif peut être gravé isolément ou en association avec d'autres motifs pour décorer un grand nombre d'objets : marque-pages, porte-clefs, etc.

Pyrogravure

La pyrogravure consiste à graver la surface du cuir à raide dune pointe chauffée qui le brûle superficiellement. Cette technique s'emploie que sur des cuirs à tannage végétal ou au chrome n'ayant reçu aucune finition, à surface bien lisse, et suffisamment épais. Suivant le type de pointe utilisée et le niveau de réglage de la température. on peut associer divers tracés et obtenir des tons de diverses intensités. Il est essentiel de contrôler la température de travail, car il n'est pas possible de rectifier les tracés. C'est pourquoi il est conseillé de procéder à des essais avant d'entreprendre un travail.



On décalque le motif après l'avoir agrandi à la taille adéquoite. Puis on fixe le papier calque sur le cuir préalablement humidifié et on reporte le motif a sa surface en repassant sur les lignes avec le traçoir.
A près avoir réglé le pyrograveur sur une température moyenne, on grave les lignes principales du motif avec une pointe à bout rond de taille moyenne. Si la température est trop élevée la pointe brule trop la peau et les lignes seraient trop larges, profondes et sombres.
On trace les nervures des palmes en allant de la tige centrale vers l'extérieur avec une pointe biseautée, sans modifier le réglage de la température.
Pour graver la texture du tronc, on utilise une pointe en forme de spatule, en travaillant toujours à la même température. Les empreintes sont réparties en lignes horizontales disposées en quinconce.
Pour finir, ombrer e contour des palmes avec la même pointe en forme de spatule, en réglant l'appareil à la température la plus basse. Effectuer autant de passages que necessaire pour obtenir le ton souhaité.

CUIR REPOUSE

La technique du cuir repoussé consiste à orner le cuir de motifs en relief. À la différence du cuir gravé ou incisé, la peau est travaillée principalement côté chair. Elle est pressée sur l'envers avec des boules à repousser en vue de l'obtention d'une forme en relief. Mais elle est également travaillée côté fleur. C'est donc un processus qui implique un travail sur l'envers et l'endroit, côté chair pour donner du volume à la peau et côté fleur pour cerner et modeler les volumes.
Le repoussage s'effectue sur un cuir à tannage végétal. On emploie en général une vachette de 1,2 à 1,5mm d'épaisseur, bien que certains artistes préfèrent travailler sur des épaisseurs supérieures à 2mm. Il faut commencer par humidifier légèrement le cuir, puis reporter le dessin du motif côté fleur à l'aide d'un traçoir. Le cuir est ensuite travaillé côté chair à l'aide de boules à repousser pour donner du volume au motif, et côté fleur, à l'aide de cerneurs et de modeleurs. Pour obtenir de bons résultats, il peut être nécessaire d'humidifier plusieurs fois le cuir en cours de travail, de façon à lui conserver sa souplesse.



On commence par dessiner sur une feuille de papier le motif que l'on veut repousser. Après avoir sélectionné une pièce en vachette de 1,2 à 1,5mm d'épaisseur, on en humidifie de façon homogène la surface (côté fleur) avec un pulvérisateur rempli d'eau froide. On fixe le dessin sur la vachette à l'aide de pinces à linge, puis on repasse sur les lignes du motif avec le traçoir en exerçant assez de pression pour bien marquer le cuir. Aspect du motif marqué au traçoir sur le côté fleur de la vachette.



On repasse sur le contour externe du motif avec un traçoir à pointe coudée. Puis avec une petite boule à repousser, on repasse sur les lignes internes du coquillage. En tenant la pièce de cuir d'une main, on travaille côté chair, en pressant fortement la boule à repousser contre le cuir pour donner du volume aux formes du motif. On emploie des boules de différentes grosseurs suivant la taille des zones à repousser et le degré de relief recherché. À la fin du processus, le coquillage présente une forme bombée, contrastant avec le reste de la pièce de cuir, niais ses différentes parties ne sont pas encore mises en relief. Après avoir donné au motif le volume souhaité, on applique une couche de colle blanche sur l'envers, côté chair, pour rigidifier le cuir de façon à ce qu'il conserve sa forme. On laisse sécher 12h. La colle, une fois sèche, forme un film souple et résistant facilitant les travaux de modelage ultérieurs. On marque les courbes transversales du coquillage côté fleur avec un modeleur, en pressant doucement le cuir entre les deux traits délimitant la zone d'union des formes spiralées. On utilise pour cela un modeleur à lame étroite légèrement incurvée.



Avec un vaporisateur, on humidifie la surface du cuir de manière homogène, de façon à lui conserver la souplesse nécessaire pour poursuivre le travail. On marque les replis et petits détails du contour de la partie inférieure du coquillage côté fleur avec un cerneur à pointe diamant, en pressa nt fortement le cuir au niveau des angles rentrants les plus accusés. Puis, avec un modeleur à bout rond de taille moyenne, on marque le reste du contour externe du coquillage en suivant ses ondulations et en aplanissant en même temps le cuir autour du motif. On creuse ensuite les sillons longitudinaux avec la même spatule, pour accentuer le relief du coquillage. On creuse le sillon central en repassant juste sur la ligne marquée antérieurement, tandis qu'on souligne les sillons situés à gauche et à droite sur l'intérieur, vers la droite et vers la gauche respectivement.



On reprend le travail de repoussage côté chair. On repousse séparément chacune des zones situées entre les sillons à l'aide d'une petite boule à repousser, en suivant leur forme sinueuse. On met davantage en relief leur partie centrale et on exerce moins de pression sur les bords. On repasse avec le modeleur à bout rond sur la courbe transversale délimitant la partie inférieure du coquillage, en pressant fortement côté fleur la zone située entre les deux lignes transversales. On insiste pour creuser cette zone. Puis on répète l'ensemble du processus sur les autres parties du coquillage.

CUIR INCISE

Il s'agit d'une technique décorative qui consiste à inciser les lignes d'un motif à la surface du cuir, puis à abaisser ensuite certaines zones au matoir pour créer des différences de niveau et donner davantage de relief à la composition. Après avoir humidifié le cuir et y avoir reporté le motif, on l'incise superficiellement côté fleur avec le couteau à ouvrir, en suivant les lignes du dessin. Puis, à l'aide de divers matoirs on crée des effets d'ombre et de texture en abaissant le cuir à l'intérieur de certains motifs ou uniquement sur leur pourtour, ou en travaillant les fonds. Cette technique est employée traditionnellement pour décorer le cuir de motifs figuratifs, mais on peut aussi s'en servir pour tout autre type de décoration, en utilisant les matoirs de manière innovante, sans se limiter à leur emploi classique.



On utilise du collet de vachette à tannage végétal de 2 à 2,5cm d'épaisseur, de couleur naturelle, n'ayant subi aucune finition. La première étape consiste à humidifier abondamment le cuir avec de l'eau. On pose ensuite sur la pièce de cuir le dessin du motif réalisé sur papier-calque, partie dessinée vers le haut, et on repasse sur les lignes du motif avec le traçoir. Pour éviter que le papier-calque ne bouge, on le maintient en place à l'aide de quatre pinces à linge. Après avoir reporté le motif sur les cuir, on repasse sur les lignes avec le traçoir.



Avec le couteau à ouvrir, on incise le cuir en suivant les lignes marquées au traçoir. Il faut veiller à bien suivre les lignes et à ne pas repasser sur une ligne déjà incisée. Les parties centrales des parties du motif en forme de feuilles vont être abaissées. On commence par en marquer les pointes à l'aide de matoirs. Il faut les tenir bien verticalement par rapport à la surface du cuir et marquer le cuir en les frappant une seule fois avec le marteau. Nous avons employé ici des matoirs de deux formes différentes, suivant la taille et la disposition des éléments du motif. Leurs empreintes, présentées ci-contre, ont été agrandies de 35% pour vous permettre d'en apprécier la forme et la tex-tuee. On abaisse ensuite le contour interne des feuilles avec des matoirs à cerner, pour créer une différence de niveau avec le fond et donner du relief au motif. Nous avons employé ici deux matoirs de différentes tailles, adaptés aux formes du motif.



Aspect des motifs aux contours biseautés. Les formes apparaissent en relief, contrastant avec les parties composant le fond. Puis on abaisse la partie interne des feuilles avec un matoir en forme de goutte, à surface réticulée, servant habituellement à frapper les fonds.On déplace le matoir de façon régulière de façon à obtenir une texture uniforme. Aspect du motif à ce stade du processus. Certains éléments sont simplement biseautés sur leur pourtour, pour créer un effet de volume.



Les éléments en forme de volutes ont été traités de manière différente : Les effets ont été crées en employants divers matoirs : matoir à ombrer (A), matoir à repousser de forme circulaire (B) et matoir de fond (C).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitbonheurcreatif.forumactif.com
 
Cuir-Technique de gravure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mini moments partages
» Gravure sur cuivre. "Eau-forte"....
» problème de support: peinture sur cuir
» Peinture sur cuir..2 nouveaux
» Gravure japonaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Petit bonheur creatif :: Divers :: Techniques-
Sauter vers: